Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Non classé’ Category

Le but de l’association Erwin et Astrid est pour tout enfant bi-national :

– le respect du droit de garde ou de visite de chacun des deux parents, sans discrimination aucune ;

– la libre circulation des enfants et de leurs deux parents dans l’espace Schengen ;

– le libre accès des enfants binationaux à leurs deux cultures ;

– le droit des enfants binationaux de choisir les contacts avec tous leurs ascendants, sans mesures de contrainte physique ou psychologique aucunes ;

– leur droit à un patronyme unique et respectueux de leur filiation.

Après des mois de combat juridique et médiatique, Erwin et Astrid ont enfin obtenu hier par décision de justice un droit de visite régulier avec leur maman ainsi que l’autorisation de passer leurs vacances avec elle où bon leur semble, y compris en France. Le lien avec leurs famille, langue et culture françaises semble ainsi rétabli.

Les autorités allemandes m’ayant fait comprendre que ce droit de visite n’était pas compatible avec mes activités associatives, je quitte l’association Erwin et Astrid et ne publie plus d’articles. Je souhaite bon courage à tous les parents qui se battent pour revoir leurs enfants.

D’autres associations existent…

Publicités

Read Full Post »

Français

English

Deutsch

Italiano

Turkçe

Read Full Post »

« De Arnaud BOUVIER (AFP) – Il y a 1 jour

STRASBOURG — Depuis plusieurs années, ils n’ont pas revu leurs enfants restés en Allemagne, patrie de leurs ex-conjoints: à travers l’Europe, des centaines de parents dénoncent les procédures allemandes… » lire la suite

Ce communiqué a été repris dans plusieurs journaux papier ou en ligne ces derniers jours. En voici quelques-uns, n’hésitez pas à nous envoyer le lien si vous en trouvez d’autres ! Merci…

Le Nouvel ObsLe PointL’ExpressLe ParisienL’Alsace

 

 

 

 

 

 

Read Full Post »

Tout d’abord, je remercie tous ceux qui m’ont envoyé des messages de soutien depuis hier. C’est grâce à ce soutien psychologique que je peux continuer à me battre pour sauver mes enfants.

Maintenant, aux nouvelles du jour : je n’ai pas encore la décision de la juge, qui doit être rédigée et adressée officiellement aux parties. Mais une chose est sûre : Erwin ne passera pas ses vacances dans sa famille française cet été, une fois de plus.

Toutes les personnes présentes à l’audience (hormis le père et son avocate naturellement) sont d’accord sur un point : Erwin souffre d’aliénation parentale et doit me revoir rapidement. Mais d’un autre côté, cet enfant de 8 ans et demi, aliéné par son père, refuse de venir chez moi (il accepte de me voir, mais pas de dormir chez moi). La juge ne veut pas le lui imposer, et le laisse donc passer ces trois semaines de vacances d’été chez son père, pendant qu’Astrid sera en Vendée avec moi. Ou plus précisément, Erwin sera à la garderie de l’école pendant la moitié de ses vacances d’été, loin de sa famille française qui ne demande qu’à s’en occuper…

Par contre, je pourrai (enfin !) le rencontrer deux ou trois fois en présence de la psychothérapeute qui avait détecté la manipulation du père. Si ces rendez-vous se déroulent bien et que la psychothérapeute rend son rapport dans ce sens, la juge décidera alors de m’attribuer un droit de visite d’une journée (le samedi) tous les quinze jours. Sachant qu’Astrid a déjà un droit de visite d’un weekend par mois, l’organisation pratique de ces visites inégales reste encore à définir.

En résumé, une fois de plus, je constate à quel point la justice allemande peut être lente lorsqu’il s’agit de rétablir les droits d’un parent lésé, bien qu’elle soit capable de décider dans l’heure pour les lui retirer. Mais cette inégalité de traitement n’a certainement rien à voir avec ma nationalité française, m’affirme-t-on… c’est la procédure !

Je serai donc optimiste et ferai confiance à la juge, puisque c’est elle qui tient la vie de mes enfants et la mienne entre ses mains. Bien que je craigne que ces visites bien insuffisantes ne réveillent des souffrances refoulées, tant pour Erwin que pour moi-même, car il ne me verra que quelques heures sur tout l’été (par manque de coopération de son père, une fois de plus…), je me réjouis de pouvoir revoir enfin mon petit garçon, avec 15 cm de plus que lorsque je l’ai laissé chez son père pour deux jours, il y a près de deux ans…

Chers parents qui vivez ce calvaire, je vous souhaite de parvenir, petit à petit, à retrouver vos enfants disparus de vos vies. Ne perdez pas espoir, l’Amour est plus fort que tout…

Marie

Read Full Post »

A l’approche des élections législatives, France 3 s’est intéressé aux candidats de la 7ème circonscription (comprenant l’Allemagne) et aux sujets qu’aura à traiter celui qui y sera prochainement élu député des Français de l’Etranger. Ce reportage s’intéresse en particulier aux problèmes que pose la justice familiale allemande aux familles franco-allemandes éclatées suite à un divorce ou une séparation des parents, et Marie Galimard-Geiss est interviewée en tant que mère victime parmi tant d’autres parents privés de leurs droits en Allemagne…

Soir 3 – diffusion du 4 juin 2012 (rediffusé le 5 juin au 12/13)

Read Full Post »

Lundi soir, Monsieur Bernard de Montferrand, ambassadeur de France en Allemagne de 2007 à 2011, dédicaçait son dernier livre intitulé « France-Allemagne : l’heure de vérité » à la Maison Heinrich Heine, à Paris. Un débat autour de ce sujet était prévu avec la participation de plusieurs personnalités du monde franco-allemand.

A cette occasion, une adhérente de l’association Erwin et Astrid a distribué nos tracts « RENDEZ-NOUS NOS ENFANTS » à la totalité de l’assistance, devant l’entrée, s’entretenant avec plusieurs personnes choquées d’entendre que les pratiques de justice allemandes que nous dénonçons existaient encore, malgré l’Europe…

Monsieur de Montferrand a reçu ce tract, comme les autres passants. Mais s’il l’a brièvement parcouru du regard, il n’en a pas paru étonné de même que Herr Schockenhoff (député allemand, président du groupe d’amitié France-Allemagne au Bundestag), quelques instants avant lui. Le froid et l’heure tardive ont-ils poussé ces messieurs à glisser ce tract dans leur poche, en gardant l’étude approfondie à un moment plus propice ? Espérons-le…

Mais l’heure passée à battre le pavé dans le froid aura une fois de plus servi à faire connaître ce scandale européen, dont au moins deux personnes de l’assemblée étaient victimes dans leur famille proche. Peut-être nous rejoindront-elles, au moins pour en témoigner et éviter que de nouveaux parents soient encore touchés par ce fléau.

Read Full Post »

Ecoutez ce papa français, qui a compris ce qui se passe en Allemagne avec nous, parent non-allemands, et l’enjeu que cela représente pour l’Europe…
Merci à vous, M. Kammerer, j’espère que vous nous rejoindrez bientôt dans ce combat commun, puisque comme vous le dites si bien, « l’union fait la force! »

écouter l’enregistrement

Précision : Monsieur Olivier Karrer, cité dans cet enregistrement, s’est retiré récemment de ce combat, qu’il menait depuis la disparition légale de son fils en Allemagne. Le CEED, association créée il y a une dizaine d’années et dont il était le président, a décrypté les procédures allemandes et décrit les méthodes du Jugendamt, ce qui permet aujourd’hui à de nombreux parents victimes de comprendre ce qui leur arrive.

L’association Erwin et Astrid, quant à elle, a choisi délibérément ne pas donner d’explication aux faits énoncés, car expliquer, c’est déjà excuser ou accuser.

Or priver un enfant de sa famille et de sa liberté est un crime inexcusable.

Détruire la vie d’innombrables enfants et de leurs familles est condamnable par la Loi.

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :